4 Comments

  1. Giacommetti Brin d’os
    6 juillet 2018 @ 18 h 13 min

    Tu as bien raison. Après tout chaque artiste a son truc : Rubens ou Giacometti c’est très différent 🙂 Quoiqu’on ait rarement vu aucun artiste en dehors des photographes actuels pour s’intéresser aux silhouettes longilignes ou anguleuses. Il faudrait leur donner le tuyau 🙂 En plus, tu fais bien de souligner que les hommes aussi ont leur lot, on y pense moins

  2. Brutesse
    6 juillet 2018 @ 14 h 24 min

    En réalité, avant les photographes, c’étaient les peintres, ou les sculpteurs qui déformaient les corps pour qu’ils collent aux critères de beauté (qui changent selon l’époque et les lieux d’ailleurs!!). Et je ne pense pas que les messieurs soient plus aidés : ils doivent être musclés, mais pas trop sinon ça fait bodybuilder, ils doivent être minces, mais pas trop sinon ils font “faiblichards”, mais si ils ont de l’embonpoint on les fait chier aussi.
    Je pense intimement que l’art a toujours eu et a encore un problème avec l’être humain en général, et aujourd’hui on est juste passé des pinceaux à photoshop !!

  3. Giacommetti Brin d’os
    4 juillet 2018 @ 22 h 12 min

    Une histoire de ouf 🙂 Quels problèmes ont les photographes avec le corps féminin ?

  4. Brutesse
    4 juillet 2018 @ 20 h 05 min

    Ahah tout à fait ! Et les pantalons quand tu fais 1m80, ça n’existe ni en 34, ni en 36, ni en 38 (j’ai pas testé plus haut ^^).
    Les retouches servent a donner des formes à des tas d’os, ou de retirer des formes à celles qui en ont… Et si on montrait des photos d’humains pour changer ?

Cet article vous a intéressé ? Réagissez dans les commentaires

%d blogueurs aiment cette page :